Le métier et les différentes compétences

NC- F 16  La podo-orthésie est une profession de santé nécessitant l’acquisition de compétences pratiques, l’étude de technologies et les éléments de connaissances des pathologies pour l’appareillage du pied, à savoir : anatomie, physiologie, histologie, cinésiologie, morphologie, psychologie du handicap physique. Les compétences pratiques sont les savoirs faire de la chaussure puisque les podo-orthèses sont des chaussures thérapeutiques sur mesure (ou orthopédiques) s’inspirant de la mode pour être le plus discret possible.

Outre les podo-orthèses, la podo-orthésie couvre les compétences de podologie dans l’exécution de la prescription médicale d’orthèses plantaires, de releveur de pied ou de chaussures thérapeutiques de série.

Par son métier le podo-orthésiste a facilité de donner des conseils ou des indications de chaussage au quotidien, pour une activité ou pour un sport.

http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=190

La podo-orthésie, comme l’optique ou l’audioprothèse pour exemple, prend en charge des déficiences et des situations de handicap.

https://references.modernisation.gouv.fr/21-deficiences-incapacite-et-handicap-une-question-de-contexte-0

C’est donc un métier riche de savoirs variés, de connaissances médicales et de psychologie. C’est un métier nourri de relations humaines liées aux implications thérapeutiques. Il passionne par les recherches techniques, par l’évolution des matériaux et des matériels. Il donne une autonomie pour élaborer, réaliser ou faire réaliser. Il engage et responsabilise par la prise en charge du patient et le suivi de son appareillage.

Le podo-orthésiste est un professionnel de santé titulaire du brevet de technicien supérieur (BTS podo-orthésiste) exerçant une activité réglementée. Le profil de carrière suppose un emploi dans un cabinet.

https://www.podoorthesie.fr/podo-orthesistes-par-departement/

La création du cabinet implique l’adjonction d’un atelier pour l’élaboration, la réalisation, l’adaptation et les réparations des différentes podo-orthèses et orthèses plantaires. Cette création suppose des investissements en matériels et des savoirs faire multiples.

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R18714

L’importance du cabinet et de ses ateliers peut conduire le podo-orthésiste à s’entourer des compétences d’un technicien diplômé en podo-orthésie (D.T. podo-orthésiste – BAC pro à partir de 2018). Ce technicien assiste le podo-orthésiste dans les différentes tâches d’élaboration du projet, de réalisation partielle de l’appareillage : podo-orthèses et/ou orthèses plantaires. Selon l’effectif des ateliers, il encadre l’équipe de production comme il lui sera possible de le faire pour un sous traitant, voir même créer un atelier de sous-traitance.

 

 

Sur les indications du podo-orthésiste ou de son technicien, les podo-orthèses sont réalisées par des opérateurs titulaires du CAP podo-orthésiste ou du Titre de professionnel opérateur en podo-orthèse. Ces opérateurs ont les compétences reconnues pour le montage et le finissage des podo-orthèses ainsi que le façonnage des orthèses plantaires.

Chacune des réalisations sera particulière, ce qui fait l’attrait de ce métier ô combien passionnant.

Les rémunérations de ces différentes compétences se situent, à minima, dans de bonnes moyennes salariales en raison de la convention collective dont dépend la profession.

 

Publié dans Formation